Présentation

Lorsqu’une dent a été cassée ou est endommagée par une carie, votre dentiste tente de la réparer à l’aide d’une obstruction, d’une couronne ou d’un autre traitement dentaire. Cependant, lorsque les dégâts sont trop importants pour que la dent puisse être réparée, celle-ci doit être extraite, ou retirée, de son alvéolite dans l’os.

Il existe d’autres motifs d’extraction dentaire que l’endommagement ou la carie.

  • Certaines personnes ont des dents supplémentaires qui empêchent les autres de sortir.
  • Parfois, les dents de lait ne tombent pas à temps pour permettre aux dents définitives de pousser.
  • Pour les personnes qui portent des appareils orthodontiques, il peut être nécessaire d’arracher des dents afin de faire de la place aux dents à déplacer.
  • Chez les adultes qui suivent une radiothérapie de la tête et du cou, il est parfois nécessaire d’extraire les dents situées dans le champ de rayonnement.
  • Il arrive également que des infections des dents se développent chez les patients sous traitements médicamenteux contre le cancer, qui réduisent les défenses immunitaires. Les dents infectées doivent alors être extraites.
  • Les dents de sagesse, également appelées « troisièmes molaires », sont souvent extraites avant ou après leur éruption dans la bouche. Elles apparaissent habituellement entre 16 et 20 ans. Il est nécessaire de les arracher si elles sont cariées ou infectées, ou s’il n’y a pas suffisamment de place dans la bouche.

Comprendre

Il existe deux types d’extractions.

  • Une extraction simple
  • Cette procédure s’effectue sur une dent visible dans la bouche. Elle est exécutée par un dentiste généraliste. Dans le cas d’une extraction simple, le dentiste déloge la dent avec un instrument appelé « élévateur ». Puis il utilise un instrument appelé « forceps » pour extraire la dent.

  • Extraction chirurgicale
  • Il s’agit d’une procédure plus complexe utilisée lorsque la dent se casse au niveau du liseré gingival, ou lorsqu’elle n’est pas sortie de la gencive. En général, cette opération est exécutée par un spécialiste de la chirurgie maxillo-faciale. Cependant, le dentiste généraliste est également capable de l’exécuter. Le chirurgien-dentiste procède alors à une petite incision (coupure) de la gencive, afin d’extraire la dent cassée ou la dent de sagesse concernée. Il est parfois nécessaire d’éliminer un peu d’os autour de la dent ou de couper la dent en deux pour pouvoir l’extraire.

 

La plupart des extractions simples peuvent être effectuées avec une simple injection (une anesthésie locale). Si nécessaire, on pourra vous donner des médicaments pour vous détendre. Dans le cas d’une extraction chirurgicale, une anesthésie locale vous sera administrée, avec parfois aussi une anesthésie par voie intraveineuse. Pour certaines personnes, notamment celles souffrant de problèmes médicaux ou comportementaux et les jeunes enfants, une anesthésie générale sera nécessaire.

En cas d’administration d’une sédation consciente, des stéroïdes vous seront prescrits, ainsi que d’autres médicaments en intraveineuse. Les stéroïdes réduisent la douleur et le gonflement après l’opération.

Lors de l’extraction dentaire, vous pourrez ressentir une pression, mais pas de douleur. En cas de douleur ou de picotement, informez votre dentiste.

Programmation

L’extraction d’une dent est un acte chirurgical. Une légère gêne est souvent ressentie après une extraction simple. Des recherches ont montré que la prise de médicaments contenant de l’ibuprofène, tels qu’Advil, Motrin et autres, peut diminuer de manière drastique la douleur consécutive à une extraction dentaire. Prenez la dose prescrite par votre médecin, trois à quatre fois par jour. Prenez le premier cachet avant la dissipation de l’anesthésie locale et continuez le traitement pendant les trois ou quatre jours suivants, comme prescrit par votre dentiste.

La douleur après une extraction chirurgicale est généralement plus importante que celle causée par une extraction simple. Le niveau d’inconfort et sa durée dépendent de la difficulté de l’extraction. Votre dentiste vous prescrira des antidouleurs pour plusieurs jours. La douleur disparaît généralement en deux jours.

Voici quelques conseils pour minimiser votre inconfort et accélérer la guérison.

  • Appliquez une poche de glace sur votre visage pour réduire le gonflement. Laissez-la appliquée 20 minutes, et retirez-la pendant 20 minutes. Si vous ressentez des douleurs musculaires dans la mâchoire une fois le gonflement terminé, essayez d’appliquer des compresses chaudes.
  • Mangez des aliments froids et mous pendant quelques jours.
  • Rincer doucement votre bouche avec de l’eau chaude salée, 24 heures après l’opération, permet de garder la zone propre (une demi-cuillère à café de sel dans une tasse d’eau). Le gonflement et les saignements disparaissent généralement un ou deux jours après l’opération. En deux semaines, la récupération est complète.
  • Évitez de fumer, d’utiliser une paille ou de cracher après l’opération, vous risqueriez d’expulser le caillot de sang du trou de la dent.

Si vous avez besoin de points de suture, votre dentiste utilisera des fils qui se dissolvent naturellement. La dissolution prend généralement une à deux semaines. Rincer votre bouche avec de l’eau chaude salée facilite la dissolution des fils. Certains points de suture doivent être enlevés par le dentiste ou par le chirurgien.

Appelez votre dentiste ou votre chirurgien si :

  • le gonflement empire au lieu de s’améliorer ;
  • vous avez de la fièvre, des frissons ou des rougeurs ;
  • vous avez du mal à avaler ;
  • la zone saigne de manière incontrôlable ;
  • la zone continue à suinter ou à saigner 24 heures après l’opération ;
  • votre langue, votre menton ou votre lèvre restent endormis trois à quatre heures après l’opération ;
  • le site de l’extraction devient très douloureux, ce qui peut être le signe d’une alvéolite sèche.