Présentation

Le traitement radiculaire consiste à réparer et à soigner une dent fortement endommagée ou infectée, au lieu de l’arracher. La zone endommagée de la dent (la pulpe) est éliminée, la dent est nettoyée et désinfectée, puis une obturation et un scellant y sont appliqués. Les causes les plus courantes d’atteinte de la pulpe sont une dent fissurée, une profonde carie, des soins dentaires répétés sur une dent ou un traumatisme dentaire. Le terme « canal radiculaire » désigne le nettoyage du canal à l’intérieur de la racine de la dent.

Les traitements radiculaires étaient douloureux il y a encore dix ans, mais, grâce aux progrès réalisés dans les méthodes de traitement dentaire et aux anesthésies locales, la douleur est minime, voire inexistante aujourd’hui.

Comprendre

Le traitement radiculaire est constitué de plusieurs étapes, réparties sur un certain nombre de visites, en fonction de la situation. Les étapes sont les suivantes.

  • L’endodontiste examine la dent et effectue une radiographie. Il administre ensuite une anesthésie locale sur la dent affectée.
  • Il place une digue dentaire sur la dent affectée pour l’isoler et travailler à l’abri de la salive.
  • L’endodontiste perce l’arrière d’une dent de devant ou la couronne d’une molaire ou d’une prémolaire pour extraire la pulpe affectée. Cette opération est appelée « pulpectomie ».
  • Il nettoie et met en forme la chambre pulpaire et les canaux radiculaires afin de préparer la dent pour l’obturation.
  • Il remplit ensuite les canaux radiculaires de gutta-percha.
  • Lorsque plusieurs visites sont nécessaires, une obturation temporaire est placée dans l’ouverture de la couronne pour protéger la dent entre les visites dentaires. L’obturation temporaire est retirée pour obturer définitivement la chambre pulpaire et les canaux radiculaires avec de la gutta-percha. Chaque canal est obturé et scellé avec du ciment. Une tige en plastique ou en métal est parfois placée dans le canal, pour constituer un support structurel. Lors de cette dernière étape, une couronne est habituellement placée sur la dent pour restaurer sa forme et son apparence naturelle. Si la dent est cassée, un tenon devra être posé avant l’installation de la couronne.
Illustrations : traitement du canal radiculaire du début à la finIllustrations : traitement du canal radiculaire du début à la fin
Illustrations : traitement du canal radiculaire du début à la fin

Programmation

De nombreuses personnes pensent que le traitement radiculaire est douloureux, ce qui était le cas dans le passé. Aujourd’hui, grâce aux options d’anesthésie avancées et aux techniques chirurgicales, le traitement radiculaire n’est pas plus douloureux que l’obturation. En général, une dent infectée (précanal radiculaire) est la cause de douleurs dentaires, et le traitement radiculaire est la solution au problème. En fait, la pulpe dentaire infectée peut entraîner la formation d’un abcès et détruire l’os entourant la dent.

Une dent traitée et restaurée peut durer toute la vie avec une hygiène appropriée. Les traitements radiculaires présentent un fort taux de réussite et coûtent beaucoup moins cher que l’extraction et le remplacement de la dent par un bridge ou un implant.

Toutefois, de nouvelles caries peuvent se former sur des dents déjà traitées. Une bonne hygiène bucco-dentaire et des examens dentaires réguliers sont donc nécessaires pour prévenir les problèmes ultérieurs.

Pour vérifier la réussite ou l’échec d’un traitement radiculaire, les dentistes comparent les radiographies réalisées après le traitement à celles prises avant le traitement. Cette comparaison permet de déterminer si la perte de l’os se poursuit, ou si celui-ci se régénère.

On constate parfois l’échec d’un traitement radiculaire à cause du développement d’une infection à l’intérieur de la dent, ou lorsque l’infection initiale n’a pas été totalement éliminée. Dans ces cas, on procède à une apicectomie. L’infection et le bout de racine sont éliminés, et une obturation est mise en place. Dans d’autres cas, un second traitement radiculaire est recommandé.